D’une carrure imposante, au physique rustique et au regard mystérieux, son histoire est pleine de mythes …

Le Maine Coon est une race de chat originaire des États-Unis de l’État du Maine, il est adapté aux hivers rigoureux et à l’environnement sauvage de l’État du Maine. Le froid et les distances entre les populations ont aidé le Maine Coon à fixer la race pendant des centaines d’années.  

Malheureusement on ne sait pas grand chose sur la manière dont la race à vu le jour…

Voici quelques légendes connues sur le Maine Coon, à vous de choisir celle qui vous plaira .

  • La plus répandue est le fruit d’un croisement de chats avec des ratons laveurs (racoon en anglais) . Ceux qui expliqueraient leur couleur le brun tigré ( brown tabby) . Bien sûr,  il est génétiquement impossible de réaliser un tel croisement car tous deux sont des espèces différentes. 
  • Une seconde parlant de chat croisé avec le lynx roux , ils appartiennent tous deux à la famille des Félidés mais la génétique n’à pu encore trouver de rapprochement.

Puis vient la théorie des chats de navire , les navigateurs emportaient des chats avec eux dans les navires afin de restreindre les populations de souris et de rats qui pouvaient faire des ravages dans la cargaison et les marchandises du navire . Et il faut le dire le Maine Coon est un sacré bon chasseur.

  •  L’hypothèse des flottes Vikings aux alentours de l’an 1000 qui aurait accosté sur le continent Américain avec leurs chats des forêts norvégiennes (Norsk Skogkatt) qui est proche de la morphologie du Maine Coon . L’hypothèse n’est pas farfelue car il est prouvé aujourd’hui que les Vikings ont exploré le continent Américain bien avant Christophe Colomb. Mais encore une fois, la génétique qui vient casser le mythe les Maine Coon sont plus près du chat d’Angleterre (par exemple) que des chats Norvégien de Scandinavie .Cette hypothèse est appuyée par la ressemblance entre le Turc de van, le Sibérien, le Norvégien, et enfin le Maine Coon dont les origines géographiques correspondent aux déplacements des Vikings.
  • Vers l’an 1500 les colons européens cherchent une voie navigable pour rejoindre les Indes et la Chine. Quand ils sont arrivés sur le territoire Américain, ils ont pris le raton laveur pour une sorte de chat sauvage local . L’idée est resté semble t’il, appelé Coon cats mais aussi Maine cats puisque ses ancêtres ont bien été observé à l’origine dans l’état du Maine. Les 2 appellations ont fusionné pour donner son nom définitif est devenu Maine coon .Certains Capitaines de bateaux surveillaient et prenaient soin de sa famille de chats, conservant ainsi la lignée et la souche de couleur pendant des générations. Il est donc possible que certains capitaines colons soient restés en Amérique avec leurs familles de chats.
  • Le capitaine Tom Coon dans les années 1800 possédait des chats à poils longs. Même si son nom correspond bien à l’origine du chat Maine Coon,  rien ne prouve qu’il ne s’agit pas d’un autre conte populaire. L’histoire est tout de même intéressante,  lorsque le capitaine Tom Coon jetait l’ancre sur les côtes de la Nouvelle-Angleterre, ses chats venaient également avec lui à terre. L’histoire racontée par Lida E. Choate (petite fille de Joseph Tarbox) que le capitaine lors d’une escale confia les 3 chatons de sa chatte à poils longs à Joseph Tarbox un ami qui possédait une ferme à Biddeford dans le Maine. Ils se sont accouplés avec des chats locaux et que des chatons à poils longs ont commencé à naître dans les portées sur la côte, on les a appelés les Coon’s cats parce qu’ils ressemblaient beaucoup aux chats du capitaine Coon. Es-ce une coïncidence ou a-t-il réellement donné son nom à la race ?
  • Des chats royaux, une histoire avec des grandes perruques,  des gâteaux et des guillotines. À l’époque de la royauté Française et du mandat extravagant de Marie-Antoinette à Versailles, les chats angoras turcs et persans étaient des animaux domestiques courants. Parfois, ils étaient même considérés comme des nuisibles, en raison de la rapidité avec laquelle ils se reproduisaient et prenaient possession des maisons. Le roi Louis XVI aurait utilisé les chats comme cibles de chasse pour s’amuser avec ses amis.Lorsque Marie-Antoinette et sa famille furent arrêtés à Versailles en 1793, son capitaine de navire, Samuel Clough, et certains de ses sympathisants planifièrent une évasion vers l’État du Maine. Sur les quais, il y avait un navire ancré qui empruntait régulièrement la route marchande entre la France et le Maine. Le plan était de faire monter la famille sur le bateau et de l’emmener dans le Maine, en sécurité.Pendant que Marie-Antoinette et sa famille étaient incarcérées, le capitaine du navire et ses marins ont chargé le navire de meubles royaux, de papier peint royal, de vêtements les plus raffinés et de ses chats angoras. Toutes les tentatives de sauvetage échouent, entraînant la décapitation de Louis XVI puis de Marie-Antoinette.Lorsque la famille royale a été exécutée et dissoute, le navire dirigé par Samuel Clough a quitté la France en toute hâte et a navigué jusqu’à la destination prévue, dans le Maine. Là, dans la ville côtière de Wiscasset, l’épouse du capitaine attendait avec une grande maison prête à accueillir ses invités royaux. L’immense manoir était meublé de toutes les possessions royales de Marie-Antoinette et de décorations opulentes. Cette maison existe toujours et est connue sous le nom de « Maison de Marie-Antoinette ». Elle était autrefois un musée mais n’est plus une résidence privée et ne peut être visitée.Cette histoire de la quasi survie de Marie-Antoinette et de sa famille est un fait avéré, mais ce qui reste un mystère est la présence des chats angoras sur le navire de Samuel Clough. Si les chats Maine Coon sont les descendants des chats angoras royaux de Marie-Antoinette, cela ferait une belle histoire, mais il n’y a pas de véritable preuve documentée, seulement des spéculations.

Les mythes du Maine Coon relevant plus des contes de fées que de la réalité , d’autres de la science fiction en raison de leurs caractères génétiquement improbables. Pourtant aucune de ses théories n’à été prouvée et leurs origines mystérieuses font partie du charme mystérieux du Maine Coon.